PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Les remparts de Saint Malo
initiation
Les anciens états italiens

Lombardie-Vénétie

Le royaume de Lombardie-Vénétie est un État formé de deux provinces situées dans le Nord-Est de l'Italie actuelle. La ville principale de Lombardie est Milan, Venise donnant son nom à la Vénétie.

Pour trouver la genèse de ce royaume, il faut remonter aux campagnes napoléoniennes. ll conquiert la Lombardie en 1797, qui devient la République Cisalpine. Quelques années plus tard, en 1805, la Lombardie, la Vénétie et d'autres provinces forment le Royaume d'ltalie, et Napoléon se fait couronner roi. L'administration du royaume est confiée à Eugène de Beauharnais, son beau-fils. Mais l'Autriche n'entend pas accepter la mainmise de l'empereur sur les terres italiennes. Le pays profite des échecs de Napoléon lors de la campagne de Russie pour lancer l'offensive sur le Royaume d'ltalie, le 20 août 1813. Les forces menées par Beauharnais résistent mais finissent par plier: l'empereur abdique à Paris et les insurrections contre Ia présence française s'intensifient en Italie. Le 23 avril 1814, Beauharnais capitule. Les deux provinces tombent ainsi sous l'égide autrichienne lors du congrès de Vienne, dont le but est de réorganiser l'Europe, fortement ébranlée par les différentes campagnes militaires menées par Napoléon.

Lors du congrès de Vienne, la solution choisie est de créer un Royaume indépendant pour Ia Lombardie et la Vénétie, réunies sous la même bannière, mais chacune avec son gouvernement propre. Toutefois, cette indépendance n'est qu'une façade car, dans les faits, l'administration financière est totalement soumise à l'autorité du gouvernement autrichien. Par ailleurs, Vienne nomme des Autrichiens à la tête des institutions. Et voilà les ltaliens presque nostalgiques de la domination française qui, au moins, leur garantissait une autonomie de gestion. En mars 1848, la population s'allie à la Sardaigne et se soulève contre les Autrichiens, chassés des provinces, où s'autoproclame un gouvernement provisoire de Lombardie à Milan, et la République de Saint-Marc à Venise. Mais l'Autriche riposte et reprend la main sur la Lombardie au mois d'août de la même année. Le gouvernement provisoire est dissous. En août 1849, quelques mois après la capitulation sarde, Venise est rendue aux Autrichiens.

En 1850 sortent les premiers timbres dédiés au Royaume. lls sont identiques à l'émission autrichienne de l'époque, représentant le blason de l'empire en différentes couleurs, à la différence de la monnaie : la faciale est exprimée en centesimi et non en kreuzer. Par ailleurs, les timbres sont imprimés sur différents types de papier.

Lorsque l'Autriche marche sur le Piémont, en 1859, alors possession sarde, Napoléon III soutient la Sardaigne et, après la bataille de Solferino, l'Autriche cède la Lombardie à la France, qui la cède elle-même à la Sardaigne en échange de Nice et de la Savoie. Dès lors, la Lombardie utilise les timbres sardes.

Elle entrera dans le Royaume d'ltalie en 1862, et en utilisera alors les timbres. La Vénétie, quant à elle, reste autrichienne jusqu'à la défaite de Sadowa, contre les Sardes alliés à la Prusse cette fois. La province est alors incorporée au Royaume d'Italie en 1866. À cette date, elle cesse d'utiliser ses émissions propres au profit des émissions italiennes.



Mise en ligne : 30/09/2017